Vents & Cordes

 

WOLF & Traffik Klassik

Vents & Cordes

Dans la foulée des premières séries de concerts autour du quintette pour clarinette et cordes de Mozart se développe une collaboration fructueuse entre WOLF & Traffik Klassik.

Traffik Klassik est un collectif à géométrie variable formé autour du violoncelliste Michel Boulanger qui a pour vocation la redécouverte et la remise en perspective d'un certain "répertoire oublié", consacré à de petites formations assez variées et souvent inédites.

Le programme «Vents & Cordes» s’articule autour d’un chef d’oeuvre choisi comme le quintette pour clarinette et cordes de Mozart ou le septuor pour vents et cordes de Beethoven. WOLF propose de les redécouvrir en dialogue avec une série d’œuvres inconnues contemporaines ou prédécesseurs directs qui éclairent d'une lumière nouvelle ces fameux “tubes”. Par leur diversité de styles et de combinaisons instrumentales, elles illustrent le riche univers musical de l’époque.

Au cours des concerts, les membres de l’ensemble aiment commenter de façon informelle les œuvres jouées afin de mieux partager leur passion pour ce répertoire.

Effectif : 4 à 9 musiciens

Durée : 35 à 90 minutes

PROGRAMME "à la carte"

Wolfgang Amadeus MOZART

Quintette pour clarinette de basset et cordes KV 581 (35’)

Allegro – Larghetto – Menuet – Allegro con variazoni


Ludwig van BEETHOVEN

Septet op. 20 pour clarinette, cor, basson, violon, alto, violoncelle & contrebasse  (40’)

Adagio – Allegro con brio

Adagio cantabile

Tempo di menuetto

Tema con variazioni: Andante

Scherzo : Allegro molto e vivace

Andante con molto alla marcia – Presto


Wolfgang Amadeus MOZART

Quintette pour cor et cordes KV 407 (18’)

Allegro – Andante – Allegro


Nous proposons de combiner une ou deux des œuvres reprises ci-dessus avec une ou plusieurs œuvres (ou mouvements) des répertoires suivant :


Au fil des recherches de Traffik Klassik, la liste ne cesse de se développer.

N’hésitez pas à nous consulter ou nous faire des suggestions.

*

1. Clarinette & Cordes

Carl STAMITZ (1745-1801)

Quatuor pour clarinette & cordes en Mib majeur Opus 8/4

Allegro - Andante - Rondo

Quatuor pour clarinette & cordes en Mib majeur Opus 8/5

Allegro  moderato-Andante – Presto


Georg Friedrich FUCHS (1752-1821)

Quatuor pour clarinette, violon, alto et violoncelle en Mib majeur  Opus 2/1

Allegro - Adagio con Expressione - Rondo Allegro


Luigi GATTI (1740-1817)

Trio pour clarinette, alto & violoncelle en Sib majeur

Adagio - Allegro - alla Romance Adagio - Rondo Allegro con brio

*

2. Clarinette, Cor & Cordes

Carl STAMITZ (1745-1801)

Quatuor pour clarinette, cor & cordes en Mib majeur Opus 8/4

Allegro - Andante - Rondo


Carl STAMITZ (1745-1801)

Quatuor pour clarinette, alto, cor & violoncelle en Mib majeur Opus 8/5

Allegro moderato - Andante - Presto

*

3. Cor & Cordes

Franz Anton HOFFMEISTER (1754-1812)

Quintette pour cor et quatuor à cordes en Mib majeur

Allegro - Rondo


Carl STAMITZ (1745-1801)

Quintette pour cor, violon, 2 altos & violoncelle opus 11/3 en Mib majeur (1774)

Allegro moderato - Andante moderato - Presto


Georg Friedrich FUCHS (1752-1821)

Quatuor pour cor, violon,alto & violoncelle en Fa majeur Op. 31/1

Allegro non troppo - Romance - Rondo Allegro


Othon VANDENBROEK (1759-1832)

Quatuor pour cor, violon, alto & violoncelle en Mib (1788)

*

4. Basson & Cordes

Giovanni PUNTO (1746-1803)

Quatuor pour violon, cor, bassoon & violoncelle en Mib majeur Opus 1/2

Allegro moderato - Adagio - Presto


Wolfgang Amadeus MOZART

Sonate pour basson & violoncelle Kv292

Allegro – Larghetto – Menuet – Allegro con variazoni

*

5. Quatuors à Cordes

Franz Xaver RICHTER (1709-1789)

Quatuor à cordes opus 5/2 en Sib majeur

Poco allegretto - Poco andante - Fugato


Carl STAMITZ (1745-1801)

Quatuor à cordes pour violon, 2 altos & violoncelle Opus 10/6

Andante moderato - Rondo

*

Commentaires sur le répertoire

 Jean-Philippe Poncin joue le quintette KV 581 de W.A. Mozart sur une reconstitution de la clarinette de basset par Andreas Schöni, facteur d’instruments à Berne, d’après la gravure du programme de concert et les modèles Viennois de Théodor Lotz.

EN SAVOIR PLUS

MOZART | Le quintette KV 581 pour clarinette de basset et cordes


Le quintette KV 581 fut composé pour le clarinettiste virtuose Anton Stadler, ami et frère de loge de Mozart. Anton Stadler possédait un instrument particulier dont le registre s’étendait vers le grave au-delà du registre habituel de la clarinette classique ; la clarinette de basset conçue par le facteur d’instruments Viennois Théodor Lotz. C’est pour cet instrument que Mozart composa ce quintette ainsi que le concerto Kv 622 ; incontestablement deux des plus grands chefs-d’œuvres dédiés à la clarinette au 18ème siècle.


“Le quintette K.581 appartenant à la production tardive du compositeur, il incarne sa maturité, sa profondeur, son expérience et probablement une prémonition d’un autre monde qui n’allait pas tarder à venir. La musique de chambre combinant bois et cordes avait en général la forme d’un mini concerto, dans lequel l’instrument à vent soliste était soutenu par une écriture relativement simple des cordes. Dans son quintette K.581, Mozart s’éloigne radicalement de cette formule pour intégrer les cinq instruments en un tout parfaitement équilibré, dans lequel chaque interprète a un rôle particulier. L’un après l’autre, les instruments émergent pour nous conter une partie d’une histoire et créent un univers qui ressemble plus que tout à un mini-opéra, avec sa trame, sa mise en scène, ses héros et ses vilains."

(Eric Hoeprich, Glossa 2006)

BEETHOVEN | Septet op. 20 (1799-1800)


Ecrit en hiver 1799-1800, le Septuor fut joué pour la première fois à l’occasion du premier concert de Beethoven à son profit, au Burgtheater le 2 avril 1800. Publié ensuite par Hoffmeister à Leipzig en 1802, il eut un succès immédiat et durable. Son architecture est conforme à la tradition de la sérénade et du divertissement. En matière d’orchestration, par contre, Beethoven innova entièrement. Dans les sérénades du 18ème siècle, les vents viennent habituellement par paires, mais le Septuor prévoit une clarinette, un cor et un basson uniques. De fait, il n’y a qu’un instrument de chaque sorte, puisque le "quatuor à cordes" est constitué de violon, alto, violoncelle et contrebasse.

Avec son mélange de grandeur et d’intimité, de brillant et de simplicité, le Septuor de Beethoven fut très goûté par ses contemporains. Le compositeur finit d’ailleurs par s’irriter de sa popularité, qui avait selon lui éclipsé ses œuvres plus mûres. Il fut imité au point qu’il se développa un nouveau genre de musique de chambre à grande échelle. La combinaison de Beethoven fut plus tard utilisée entre autres par Corandin Kreutzer et Berwald, et (avec l’addition d’un deuxième violon) par Schubert dans son octuor en 1824.

Spohr publia en 1813 un nonette en ajoutant la flûte et le hautbois à la combinaison de Beethoven.

 

Management & Booking

Adèle Querinjean

adele@wolfensemble.be

Photos © Maarten Marchau, S. Magnone & Cem Koyuncal